Singapour est réputée pour être une ville hors normes, qui repousse de plus en plus les limites. C’est une cité état, très urbanisée qui a peu de ressources naturelles, mais qui représente une économie à croissance des plus développées au monde. Son centre regorge d’une végétation luxuriante et c’est dans cette ambiance, avec un concept de jardins autosuffisants que le dernier hôtel de Parkroyal s’est installé au cœur de la ville.

Parkroyal On Pickering

Jardins suspendus

Avec son concept unique, l’hôtel redessine l’horizon avec 15 000 mètres carrés de verdure luxuriante. Réalisés pour être autonomes, les jardins récupèrent l’eau de pluie et l’acheminent en cascade afin d’alimenter toutes les terrasses végétalisées, aux étages inférieurs  En matière d’économie d’énergie, l’hôtel a implanté de nombreux capteurs solaires à mouvements automatiques sur le toit pour récupérer l’énergie.

Parkroyal On Pickering

Intérieur extérieur

La ligne de conduite inspirée par la nature se poursuit également à l’intérieur du bâtiment. Les bois clairs et foncés, la pierre, l’eau et le verre sont déclinés dans les différents espaces de l’hôtel. Les chambres sont lumineuses et ouvertes pour créer un lien avec les terrasses et la nature qu’elles apportent. Au dernier étage une piscine souligne la « skyline » et le Spa s’intègre à la végétation installée pour offrir aux clients un espace de détente au cœur de la jungle urbaine qu’est Singapour. Le tout s’unissant dans une parfaite osmose.

Architecte WOHA

Pour plus d’image visualisez le diaporama